ronde (vocalise)

Publié le par C.Egolf





J'ai presque une heure d'avance, le quartier est désert. Je marche sous les toits enfumés et des fleurs de tilleul me glissent entre les mains. La ville me pèse, l'air est tiède. Je cherche, en traînant les pieds jusqu'au boulevard, quelque chose à inscrire dans mon vieux carnet. De la lumière filtre par endroits, au-dessus d'un bar-tabac, une silhouette par exemple, c'est bon signe, je me le répète tout bas. Je ne peux m'empêcher de penser à Lefloch, son imperméable beige, toujours le même, qu'il jette méthodiquement sur le petit fauteuil du salon, son eau de toilette poussiéreuse, son sourire usé, ses gestes qui m'implorent et qui finissent par ces quelques billets passés de main en main. Il m'a reconduit à la porte et je me suis retrouvé seul encore une fois. J'ai respiré un grand coup. Dehors, Paris étouffait. Je ne suis pas rentré tout de suite, j'ai pris une direction puis une autre, j'avais d'autres rendez-vous, d'autres raisons de ne pas devenir fou. J'ai avancé dans la nuit, j'ai suivi la progression du silence et je sentais la peur monter en moi. Ca me convenait, j'avais du mal à respirer, une odeur âcre. J'étais distrait de toi.

Je suis resté longtemps aux abords du jardin des Tuileries. La grille était fermée, des rumeurs lointaines derrière moi. Des taxis faisaient la ronde, je finirai par en prendre un. Il y a des questions que je ne t'ai jamais posées. Depuis qu'il reste si peu de toi, je les garde au chaud et je n'y touche pas. Un homme est là, qui s'avance, il remonte peut-être à la surface, lui aussi, les noms de rues, les cafés, les trottoirs et les façades qu'il pensait perdus. Je me dis qu'il est encore temps. Je crois me souvenir de son visage. Le témoin d'une autre de mes errances à travers la nuit. Je le laisse s'approcher. Maintenant, j'attends que le jour se lève.


Publié dans textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Don Jerry Can 09/04/2007 19:00

Sans même boire un chocolat chez Angelina ?

lunar 08/04/2007 18:42

Je n'ai jamais lu Antonio Lobo Antunes, tu en avais déjà parlé, ça m'avait donné envie. Il tombe bien cet article !

Eric LÖW 08/04/2007 17:21

demain à midi 1 article sur Antonio Lobo Antunes, & dans ton écriture je retrouve 1 parenté avec la sienne...
mais je me trompe peut-être ?
salut Lunar !

XXXXX 07/04/2007 11:50

Un jour, tu verras...

Eric LÖW 06/04/2007 19:49

toujours là, fidèle au poste
je continue d'apprécier