Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

temps d'arrêt

C’est entre les tours basses La dernière lueur Quand le noir redevient Le masque élémentaire De tes doigts sans détours Les étoiles mènent la barque Sous les vitres de verre Tu sais pour les mots secs Qui ne respirent plus C’était la guerre dehors Je...

Lire la suite

non lieu

Ployant sous le poids de ton corps perdu Vision brumeuse Que je ne peux plus atteindre désormais Qu’en rêves déclinants Les yeux fermés Je peux te retrouver N’importe où Et je ne cesse de croire Aux spasmes versés Des vagues noires de ton regard Qui disent...

Lire la suite

en chemin

Je suis un ramassis de sentiments indicibles Autant qu’inusables Tu as raison En un sens Je suis à côté de moi Depuis trop longtemps Je cherche Le départ du train silencieux Qui roule à grands rails Vers le point arrêté En chemin Je me traîne Dans l’absence...

Lire la suite

dans leurs voiles

Hôtel Sept-Îles Une poignée de marins Répondent à l’appel du premier ferry Hurlant sur la côte Cinq heures du matin Je ne dors toujours pas Puisque tu me reviens Sous le ciel immense Et je me livre encore Dans la nuit la plus pâle À ton corps revenu De...

Lire la suite

la part manquante

Puisque ça tombe, c’est tombé dans le même panier - la ligne verticale, le fou, l’homme des neiges, le crieur de nuit - les racines sont tirées à la courte paille, vérité affolée d’épines, beauté ciselée à la marche molle, horizon aplati. Premier impact:...

Lire la suite

le ciel est vide

Le ciel est vide Encore une chance De perdre tous les visages Accumulés Et toutes les croyances De nos rêves cloués À l’usage Le ciel est vide De l’entrée du village Jusqu’au sommeil La mer prend toute la place Et le vert est tendre Des jours qui filent...

Lire la suite