l'éclaireur

Publié le par sneksnarc

 

L’enfant qui lève la tête
Devant la fenêtre
Il imagine un ciel fichu
Une pluie de cendres épouvantables

Il se consume dans le silence
Devient fantôme
Sa lumière est déchirante
Quand il rompt les amarres moisies

Un désir lucide le prend
De glisser ailleurs
Tout le monde triche
Il se rappelle maintenant

Un jour les bouches ont broyé devant lui
Les os d’un animal inconnu
Des rires ont suivi
Qui n’avaient pas d’horizon

Attends un peu car c’est bientôt
Que tu nous singeras petit homme
Il n’a pas compris tout de suite
Il n’était pas ce qu’ils disaient

Il a porté la lune jusqu’au froid de la nuit
Et derrière la fenêtre
Le plomb de ses poches sur le monde

C’était un ciel foutu de cendres

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article