degré zéro

Publié le par sneksnarc

 

Il y avait cet enfant à la fenêtre qui sollicitait les morts
Il n’avait pas encore d’âme
Ou bien une âme-épine
S’y plantaient des mots qui lui brisaient les dents
Il voulait se battre
À certains moments, il se battait avec les antennes grises et l’ADN des plantes
Il luttait contre la certitude des yeux noirs
Il devenait fou
Une nuit il s’accrocha à la rampe pour ne pas glisser
Il glissa et il vit que le monde était une lanterne magique
Une mine du ciel
Les mouettes trouaient la lumière
L’horizon se pliait
Le papier déchiré, il se laissa conter son inexistence
Le premier cri
La terre brute

Il garda ton silex en souvenir des mots ressaisis à la gorge et grava quelque chose à l’usure
Cinq croix plus tard

 


Publié dans textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article