miracle fish (mars)

Publié le par sneksnarc

 

Les formes instables se sont installées. Introduites dans l’épine dorsale, elles remontent en masse jusqu’au sommet du crâne avant de se loger dans un creux près du double lobe gauche. Le tunnel est éclatant de termes stériles aux interprétations infinies. Ils renversent l’évidence et subliment le chaos rendu visible. Je les laisse se heurter comme des électrons libres. Je les écarte d’un œil et de l’autre je veille. Je les apprivoise doucement en soufflant de temps à autre sur les cendres. Je dois me fixer des règles pour ne pas devenir... J’écris.


J’écris la langue morte qui disparaît, mots hybrides, traits inaudibles, lettres creuses, rêves d’alphabets plats dépecés. J’étudie les voyelles à la loupe et la forme originelle des consonnes. J’oublie. J’y reviens. Je reprends. Je suis mon propre garde-fou. Je divague. Et puis cette nuit dans le désert m’a fait le plus grand bien. Alors j’y retourne.


Message urgent envoyé il y a quelques jours dans le Grand Nord :
“oiseau tombé sans un bruit à mes pieds”.
Renvoyé plus de 27 fois la même semaine, avec chaque fois un verbe différent. Le sens tourne et ne s’enfuit pas. Je reste en place. Pas de réponse pour l’instant. Je ne perds pas espoir.


Je passe à la suite. Écrire de très loin sans bouger d’ici. De longues lettres de Lisbonne et de Cu Chi. Je pars en roadtrip dans la zone classée x. C’est au centre. C’est rageant, hypnotique. Ça n’en finit pas de lumière mais laquelle ?


Seul avec la lune et les formes instables
Je tourne de l’œil, la bouche
C’est une vision sans fin
Presque l’unique lumière sur la route et j’ai froid
Je brûle des daily mail et des miracle fish
Sol e pescas
Sol e pescas
Sol e pescas
Etc.


Ce qui est arrivé s’est déjà produit et je ne l’ai pas vu venir. Un oiseau est tombé du nid. Il est mort sans un bruit à mes pieds. Je répète : oiseau écrasé sans un bruit à mes pieds.


Le nid dans l’érable est couvert de neige. La neige recouvre le sycomore et le nid a disparu. Terminé.

 

Publié dans textes

Commenter cet article