paris syrup

Publié le par cranskens

 

Bien sûr on squatte l’espace comme des losers
Comme on s’injecte un coin troué de la carte
Les états-pilules vertes s’avalent
Ou s’injectent pareils le soir
Malgré les rues vides
Les visages malades
Et la parfaite découpe des frontières

L’Europe est silencieuse
Derrière ses façades molles
Il y a bien le reflet des lampes
Et ceux qui dansent quelque part
Ont déjà disparu

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

françois 16/01/2011 19:51



au cas ou mon tel lisboeto 926195097


à bientôt



françois madre 23/12/2010 17:32



bonjour Caroline


nous nous sommes parlés au lancement du livre mariant tes poèmes et des gravures à Lisbonne. Français artiste peintre pour te situer. Toujours partant pour recevoir tes poèmes. Si ça tient, alors
Rua actor João rosa, 3/rec.esq., 1900-020 lisboa, portugal. Communiques moi une adresse que je te fasse parvenir un dessin.


bonnes fêtes, françois



lunar 13/01/2011 14:03



Oui, merci François. Je te les déposerai à l'adresse indiquée dans les jours qui viennent. Je suis à Lisbonne en ce moment. Hâte de voir ton travail. À bien vite, CC