homme de paille

Publié le par cranskens

 

Les mots avaient la charge réelle d’en finir avec les mots
Mots morts dans ce bout de monde hors du champ
Revenus à la vie
Un O, une lettre en l’air, un chantier de lettres
Au-delà des étages raturés de silence

Il y eut des visions sonores sous la carte dentelée du ciel
Sur les bords l’arythme tapant du pied
Et la course du vide et de la flamme
Près du lac une sortie de route
No way de triangles rongés aux limites
Qui érigaient la lumière en principe

La luz des astres criblés de dettes
En notes gelées
La seconde mesure

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article