électrochoc boum

Publié le par cranskens

 

Entre la chair des mots déglingués
Et le verbe qui tient la rampe verte
Je donne tout jusqu’au bout et les coups du sommeil
La solitude fait rage entre les dents


Je passerai d’un jour à l’autre sans dragée
Et tu ne seras pas le premier à sombrer dans les flots de flashs adoptés
par ruse
Une belle ruse tachée de silence
Je me demande :
“Is there an electric way ?”
Entre deux cils de fièvre
Ce sont les rêves d’une seconde frappés contre la porte qui s’éternisent
Une minute plus tard
Je m’endors en courant allumer la musique
Et je n’en dis plus rien


Tout le poids du monde
Au bout de la route
Il y a tout le poids du monde
Attaché à la main d’un fantôme
Depuis le début troué des temps
Et jusque la fin pourrie de vieilles lunes

Ou bien

Reprise choc du tragique
(La paix de l’évidence)
Qui retrouve les souvenirs d’enfance
Sous un tas de feuilles mortes
Dans une strie parallèle du chemin


Feu dans les bottes
Granules fake dans les poches
Crac temporel
Electrochoc boum

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article