ville blanche

Publié le par cranskens

 

Puisqu’il se glisse
Non je ne me poserai pas
Sur la crête de mon rêve
Ni sur la ligne tombante du chemin
Que je perds une fois de plus
En avançant sous la voûte creuse
La lune au travers de la ville sans nom
En appelle d’autres
Et le long des toits je m’évade
Insoumise
Éperdue de réel
Là-bas quand je redeviens

 

 

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mum 03/11/2010 20:08



c 'est une autre dimension, bien difficile à commenter avec mes mots ordinaires ....