table rase

Publié le par sneksnarc

 

Ils ont incendié la vérité
Avant de la placarder sur les murs
Ce qui restait d’elle était un éveil rongé
Une étoile directionnelle double
Avec une odeur lourde de terre
Et d’extermination
C’était un paysage désaffecté aux souvenirs béants
Une épave avec des ombres qui s’élèvent
Pour dire le déchirement terrible du ciel
Dans la bouche
De nouvelles fleurs

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article