sous impression

Publié le par cranskens

 

La nuit est encerclée de pensées stagnantes
Qui traînent le rêve derrière les feuilles pop
Bien découpées - mortes - dans le tunnel - presque nettes
Sous la semi-cuite rituelle
La foudre se raccroche aux branches
Dans l’air flottant le silence
De la tombe que les mots renferment
La paix en lignes pliées infinies s’emmêle
Avec la prochaine vie
À première vue la pierre l’écorce tendre
Et les lignes du ciel emmêlées se sont tues

 


Publié dans poèmes

Commenter cet article