sauf la constante

Publié le par cranskens

 

À l’intersection des éclats tordus
Un crash de sax
Puis les cimes obliques comme des liens défaits
Et la constante - une liane parasite - engluée
Le futur aussi mobile qu’un bar au fond des trous
Qui se ressemblent tous
En parallèle
Je ne sais pas dire le chaos
Mais je l’ai trouvé - il respire - ouf :
À l’horizon les épines taillent leur route
Loin du premier décor postcard pénible
Sur le rayon vert de nos bouches

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article