rewind

Publié le par sneksnarc

 

À nouveau se propage dans un cadre précis
Le sale tour livré comme une rampe de secours
Aux vertiges imbriqués dans le mécanisme
Le disque est rayé - un des fragments est sauf (Emet)
Et tourne à l’infini - on le connaît par cœur
Comment finit l’histoire ?

Un homme surnommé M l’a entendu aussi
Mais le chante à l’envers - ça donne :
“Une fois sous la grand voile
Vous ferez des entailles
À la première lettre de son nom”
En courbes et en boucles imbriquées
Comment changer de piste ?

Quelqu’un a jeté le disque
Ils ont dit abruti taré salaud
Quand il l’a lancé du haut de la tour ouest
Il était déguisé en foudre blanche
Et n’avait aucun nom à donner
Il a disparu en laissant un sac plastique bourré de vieilles reliques
Un passage vers le romantisme - condamné
Une scie électrique
De l’espace - dedans : des allumettes qu’il nous reste à craquer
Pour que les rues se tordent - et les pavés
C’est écrit sur la boîte
En minuscules
Il a gravé deux auréoles ouvertes

 

 

Publié dans textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article