notes du silence

Publié le par sneksnarc

 

Le lieu sûr dans la poche frotte contre le blues du silex
Répétant les boucles
Dans les lignes du temps creusées d’aiguilles

Plusieurs fragments :

Un dans le ciel
Un dans le gouffre
Un autre encore à la pointe de la langue a pris d’assaut la cage thoracique
Et appelle à reprendre
L’autoroute des gamelles droites
Couleur nuit
Lecture :
Dernière couleur
Les amoureux ont un trait sombre sous les yeux
Et un cri féroce dans le cœur

Oublie les marins
Oublie-les encore
Oublie le poète et son double encombré d’une pile de boîtes noires
Qui se traîne comme une rampe et construit des tours
Oublie-les toujours
Quand tu forces la serrure
Les clés sont à l’intérieur
Et la page suivante un souvenir

Le soleil tourne et se positionne
Dans la brume folle au petit jour
Les croix défilent sur le planning
Jusqu’à l’ombre intraduisible
Qui de toutes façons s’est perdue
Dans les feux braqués sur la tempe du ciel

La sortie ne fait jamais la manche
Attention : elle va repasser devant tes yeux
Sous une autre forme
C’est un spectacle continu
Attrape-la : elle ouvre des portes irradiantes
Comme des crashs

Je me fais roche
Comme une dernière formule
Apprise sur les lèvres d’un dieu récupérateur
Et je diffère encore la rencontre
Avec le passeur dans l’ouverture
Qui cherche à l’aveugle

Alors que la nuit respire
Je fais un pas de côté
Sur les rails vides
L’océan craque au loin
De tout son poids
Je t’ai perdu en suivant le fil blanc
Et oh
Si j’écoute bien
Je n’ai plus mal d’être triste

J’ai avalé le temps comme une plume
Et à présent que je pose le pied
Et que je touche l’arbre pour ce qu’il est
À savoir l’arbre d’une liste
Aussi longue que la route qui me coule des yeux
Ou qu’un enterrement de marins
J’entends battre le cœur du cygne

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mum 03/04/2012 18:41


" je n 'ai plus mal d 'être triste "


waou !

gobi 01/05/2013 15:53



*