non lieu

Publié le par cranskens

 

Ployant sous le poids de ton corps perdu
Vision brumeuse
Que je ne peux plus atteindre désormais
Qu’en rêves déclinants
Les yeux fermés
Je peux te retrouver
N’importe où
Et je ne cesse de croire
Aux spasmes versés
Des vagues noires de ton regard
Qui disent la tragédie de toute existence
Propagée
Au-delà du cadre
Repoussant les limites de l’amour
Vers un non lieu de vert saturé

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article