noir mutant

Publié le par cranskens

 

Il n’y a jamais eu aucun signe
Sauf peut-être un renard pris dans la neige
Dessiné sur un paquet de cornflakes
Ce matin dans l’arrière-cuisine
J’ai dansé avec toi
Sous un ciel invisible
En coinçant mes vieux rêves sous la porte
Qui ne fermera plus
Et j’ai pleuré près du van magique
En mettant le nez dehors
Avec les termites
Rarararara!
Noir qui file
Entaillé
Un trou pour le sens
À peu près
Ra!

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article

Léon 02/02/2012 15:21


Et cet œil qui en vain, cherche le point