le reste n'est rien

Publié le par cranskens

 

La dernière fois tu disais
Je suis une montagne
La fois d’après tu m’embrasserais sur le front
Et je te verrais pour la première fois
La lune aurait disparu
Entraînant la nuit future
Sous mes pas
Mais avant qu’on y vienne
Au souvenir du craque
Les mots feront sens
Tu es comme la pensée du monde
Tu n’existes pas

 

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article

Sandler 09/12/2010 13:15


Superbe. Il faut publier le truc vert ( une référence au littoral bordelais?) chez mon humble éditeur.


lunar 13/12/2010 13:58



D. Sandler? Merci beaucoup! C'est d'accord!