le but de l'alcoolique

Publié le par cranskens

 

S’arracher aux pelures mauves du ciel
Qui à cette heure traîne dans le caniveau
Et perdre la chair de sa chair
En montant les escalators
Sous les néons
Le ciel est une pluie brune aux poignets

De chaque côté des rampes
Mille particules rondes et branlantes
Qui devisent paix à leurs âmes
En gestes obscènes et croissants de lune
Sourires mauves sur une canne

Sur le coin d’une table des ongles oubliés
Comme un marqueur à la page 127 :
“On va s'en tenir au désir
Pour ressusciter l’espace”

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article