la terre a tremblé

Publié le par cranskens

 

Quand la nuit est tombée
Se fissurant presque
J’ai volé au secours des pauvres mots du fou
Soutenus de travers par les tournures figées
Et la terre a tremblé
Au centre comme un cri
Étouffé dans le sable :
Le râle de la machine lancée à pleins poumons
Sur des rails inconnus
Que ne peuvent arrêter
Ni les vagues de sermons
Ni le ciel envoûté
Ni les couleurs filantes du drame enraciné

C’est une étrange histoire qui prend fin
Contre la chair du temps passé
À ajourner le cœur

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article