idée de la route

Publié le par cranskens

 

Ses yeux se perdent gris comme le gouffre
Ca craque dans les côtes
Métal greffé hurlant dans le crâne
Sur le boulevard une intuition :
Il lèche tout pour rien
Se taille des épines au ciel
Couche dehors
Il erre vole sans aveu jusqu’au bout
Imagine un peu
Les aubépines
Les pointillés sauvages
Une odeur
La lumière pleine d’une odeur

STP imagine encore la route qui s’enfuit et la lumière qui reste
Quand ses yeux se perdent dans le vague

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article