géologie

Publié le par sneksnarc

 

Ta lumière sauvage
Au cadre métallique
Je traverse l’océan pervers
Pour la rejoindre
Vert boueux des profondeurs
Sable gelé à perte
Vieux rafiots dans la brume
Tu sillonnes l’amour pour finir
Ton nom est sur la liste des repentants
Et je vais accueillir la seule vision valable
Bientôt maudite
De ton corps emmêlé au premier poème
Par inattention

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article