sur le zinc

Publié le par cranskens

 

Sur le vieux zinc où les hommes déclinent
Leurs formes imprécises
En salive et en larmes
Les mots tournent et retournent
Dans le fracas des verres vides

Par les temps qui courent
La terre peut bien s’ouvrir
Au point à la ligne
Slash
C’est le ciel blanc comme neige
Qui va remettre ça

 

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article