europa (train de nuit)

Publié le par cranskens

 

Je perds ton image
Sous le siège 17B les néons bleus
Parmi les visages qui s’enfuient
Pâles tournant les pages

Ils ne savent pas ce qu’ils perdent
Peut-être
Il y en a qui savent
Je ne te connais pas
À ce qu’ils disent
Tu es une de ces vieilles poupées de porcelaine
Qu’on place sur le haut de l’armoire
Et qu’on nettoie une fois par an
Voire un peu plus
La poussière te guette
La poussière te guette
Je ne t’entends plus aussi nettement
Je t’aime de toutes façons
Une fois encore
J’ai oublié de prier pour toi et de crier ton nom
Dans les trouées brunes de la nuit

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article