espace blanc

Publié le par cranskens

 

L’homme qui voit le futur m’a redit l’importance du comptoir
Je pouvais prendre le temps
Lui tenir compagnie
Même s’il ne buvait plus
Il avait les mains ouvertes
Il regardait autour et franchement
Il n’y avait rien d’autre à faire
Dans ce monde où c’est une personne à la fois
Je voyais la neige s’obstiner et toutes les âmes
Redevenir elles-mêmes

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article

Thierry Radière 08/12/2010 13:39



très beau, la chute surtout...