dans les temps

Publié le par cranskens

 

Je n’ai aucune idée de ce que je suis en train de faire
Et pourtant je suis là
Je me vois dans la glace
A des milliers de kilomètres
Sur le point de briser quelque chose
Bien entendu
Je suis ailleurs
Que je sois ici ou là
Ou bien le reflet



Sur les rails
Quelques centimètres au-dessus de l’eau
Au milieu de nulle part
Le corps
En milliers de corps
Une étoile qui n’est même pas une étoile
Les arbres aussi
Et les rails
Au-dessous de l’eau
Qui seraient nés de ...
Le plus simple étant de dire
Des arbres en ce temps-là
Et des rails maintenant
Que j’emprunte
A quelques centimètres
Et l’eau quelque part



Je pars et je reste
Avec ce tout petit point dans l’espace
Qui brille dans les yeux
De l’homme en face
Qui pour une toute autre raison
Ne voyage pas
Qui pourrait être le même
Mais tout entier contenu
Ne transpire pas de son âme
Qui me parait être
La plus belle du monde



Qui parle? Pourquoi?
Des arbres plusieurs des vrais
Des baraques de planches avec étoiles
Des sifflets à l’ancienne
Des corps étrangers
Tu te retrouverais
Tu te retrouves à la fin
Malgré les débris de verre
Ce qui était brisé
Est là
Quoiqu’il arrive
Le vert encore



Mon âme molle
Tu ne m’as pas cru quand je t’ai dit que mon esprit était une désolation
Quelque chose de politique
Tout juste bon à renvoyer la balle
De l’autre côté
Proche de l’image
De l’étoile élémentaire
De la machine à vapeur
De plus en plus dur au toucher
De tout ce qui bouge
Pan
Dans quel monde?



Je fais donc claquer
J’ai sûrement assez de pièces pour ça
Ou les hot-dogs feront l’affaire
J’ai le ventre assez large et assez étroit
Et s’il n’y a pas de rebondissements
Je les écrirai
XO, HD, mexicain
Un peu plus loin
Au nord qu’est-ce que j’en sais?
Le reste des lettres m’est apparu

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vilain Canard 28/06/2010 10:43



Epoustouflante production, ces derniers jours. Go on!