continuum

Publié le par cranskens

 

Portant à bout de bras la pensée aux ailes lourdes
Le tour en moi se raye
De la tête aux pieds se finit
La voûte tombe à genoux devant la lune
Et je n’ai pas les bras assez longs pour me souvenir du chemin
Les feux cloués au ciel ont filé avec la nuit
Troisième étoile à gauche puis tout droit jusque l’aube
Comme une traîne aveuglante de mots malbâtis
Le récit s’achève par je suis l’enclume je suis
Plusieurs seuls qui passent et repassent
Pour la première fois
J’ai vu la flamme étrangement là
Se perdre en fragments de silence

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article