borderline

Publié le par cranskens

 

Mon écriture serrée
De points déviés à tirets électriques
L’idée d’un visage qui revient
Les tirages King-Size des détails entre virgules
Le surnom donné à mon vieux tacot qui fume
L’hippocampe
West side murmur
Qui déserte absolument
Touchant le ciel d’une langue
Encore inconnue
Là où les cartes muettes
Taillent de nouvelles routes
À deux pas seulement de la douce pluie d’été
Dont je voyais les gouttes
Te mouiller les pieds
Se répandre dans tes yeux
Et ouvrir des portes

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article