avant-coureur

Publié le par cranskens

 

C’est à planter partout
Le délire continu qui vient se dérouler dans la soupe pouac
Les bras au-dessus et dessous la tête qui marche
Au coeur des gestes recodés mille fois
Des lumières concentrées
Qui touchent le fond de chaque bouche
Et dans le mur du désir retourné
Par les flashs et les trous à la lettre
Le bruit sourd du seul asile
Ta tac ta toum
À l’infini

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article

Fernand Chocapic 02/12/2011 17:59


Je vois que vous avez aussi trouvé un poil dans votre soupe ...