à la maison verte

Publié le par cranskens

 

Je voudrais dormir à la maison verte
Avec des visions mécaniques
De maladies nerveuses
Une croix levée dans l’est
Au pied d’un arbre unique
Et d’un long escalier
Dans la nuit de brume pâle
Un gars en noir insiste
À l’entrée du drugstore
“Je suis ton ami - ton ami”
Avant de briser ses os fragiles
Dans le fossé

Je monte le volume en descendant la rue
Et je frappe comme un fou
Dans un coin du ciel

Nous allons tous danser
Avant de nous endormir
À la fin de la terre
Dans la maison verte

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article

Luc 27/10/2011 14:42



Je suis tout particulièrement sensible à la dernière strophe, qui me rappelle la poésie particulière de Franz Trechler.


Par ailleurs, c'est assez amusant que je tombe par hasard sur ce site alors que je constate que vous aviez visité le mien voici cinq ans déjà et vous étiez fendue d'un commentaire !