sous mes pas (1997)

Publié le par C.Egolf





Elle marchait devant, avec lui, j’étais derrière, il y avait des éclairs à la surface de l’eau. Il faisait noir, je les regardais s’éloigner. Elle m’en voulait de le sentir si proche de moi alors ils m’avaient distancé sans qu’elle ait besoin de rien dire. Je suis monté sur un banc, avec mon écharpe rouge, j’ai fait des appels, j’ai sorti la lettre de ma poche de veste. L’eau sombre étincelait, j’ai écouté mon corps, j’ai cru voir des bulles enfler dans la rivière. Je respirais difficilement, vous étiez loin, si loin, en train de vous noyer et j’égrenais les mots en déchirant la lettre que le vent me ramenait par bribes. J’ai entendu du bruit derrière moi, j’ai sursauté. J’ai eu honte quand il m’a demandé ce que je faisais. Des phrases sales, à détruire, en espérant qu’il ne soit pas trop tard. Rien, je prenais l’air. J’ai accepté de tirer sur son joint, il m’a raconté des trucs que je n’écoutais pas, il voulait partir je crois mais cette ville lui collait aux basques. Il était plus âgé, la vingtaine bien tassée, je devais partir aussi, avant la chute fatidique. Il a fait mine de comprendre. Il était beau, assis dans le noir, cherchant ses mots, ma main, ma bouche, mes mots envolés à ses côtés, vers vos silhouettes brouillées qui m’appelaient et que je ne voulais plus voir.
Je suis mort une deuxième fois ce soir-là, je n’avais rien bu, j’étais saoûl, il brûlait, je souffrais, je me prenais pour un poète et vous étiez sur l’autre rive.


Publié dans textes

Commenter cet article

frenchpeterpan 28/04/2007 10:24

bien balancé
ah ! cette autre rive
qui nous titille les souliers ;-)
bien à vous

Shaggoo 27/04/2007 08:20

Le revoilà. Chic :)Au delà : j'ai la même curiosité que toi pour cette étrange communauté. Qu'est-ce ?!

BRONCHAL FERNANDO 26/04/2007 23:30

c'est carrément beau
fernando

Cathouche 26/04/2007 21:08

Mais qui est Lunar qui passe dans mon texte, laisse un comm à prendre du plaisir ? Je viens dans son texte, cette écriture si tripée m'enchante. On en sort chamboulé sans vouloir tout à fait en sortir.

Eric LÖW 26/04/2007 18:04

les afficionados sont heureux de te retrouver !
salut Lunar !