2005

Publié le par C.Egolf






Je ne t'écris plus de lettre
Je traîne mes mots ailleurs
Sur des lèvres inconnues
Je mords
Et je mordrai encore
Avec le vide autour
Je crève tu sais
De t'aimer sans mesure
De compter les jours de mes mains tremblantes
Et de serrer les mots dans une prière
Qui s'étouffe
   

De laisser le calme se chercher
Juste au-dessus de toi


Publié dans poèmes

Commenter cet article

estelle 20/04/2007 21:20

que le ciel bénisse athéiquement la chose mystérieuse qui a su me faire connaitre ton trésor!mercià bientôtestelle

Nathako 18/03/2007 10:08

Vraiment très beau.J'aime bien ta façon de manipuler les mots (justement!) :-)

bronchal fernando 17/03/2007 23:15

exellant j'aime bien comme tu écris
fernando

Morena 17/03/2007 10:11

Tiens je t'avais perdu toi, le lien no se puede vivir ne foncitonnait plus...Ravie de te retrouver.

delphine 16/03/2007 01:37

parfois c'est comme si (tu étais) au coeur d'une douleur ancienne qui dans mon torse résonnea résonné il y a des siècles(l'autre vie)