Landscape after V

Publié le par C.Egolf




Étendues de paille et de boue
Devant l'éternel
Le feu et les cendres
Et le corps réduit
En morceaux-charpie
Le décor parfait
Entre passeurs de vent
Terre de sang
Et murmures
Il y laissera son être
glisser au creux d'un arbre
Se repaître du temps
Pourrir et s'évanouir
Et s'accrocher son âme


Publié dans poèmes

Commenter cet article

mercedes 10/02/2007 17:37

très fort !

Artno 09/02/2007 13:47

Lu

Don Jerry Can 04/02/2007 12:30

Le silence incline la tete vers le sol  (Lorca)

Leonard Eliot 03/02/2007 21:43

Waow ! beaucoup de puissance dans ces quelques mots

Audrella 03/02/2007 15:15

oui clairement... à bout de souffle