Tard dans la nuit (3)

Publié le par C.Egolf






Une ombre s'envisage
Elle rampe, ondule, se raidit
Issue d'une fissure
Témoin laborieux
D'un temps enfoui
Je ferme un oeil
L'autre ambule
Et se glisse
Se risque à l'éveil forcé
Sur les murs ensommeillés
Se hasardent les spectres
Je les respire
Ils m'auréolent de leur mieux
Admirateur forcené des aubes hivernales
Je m'accroche
Reclus derrière mon écritoire
Je talonne l'ivresse
Le voyage terrestre
En écho, l'ombre pâle
Guette la fin
Le commencement d'une autre nuit
Un spectre sans visage
Se raidit.


Publié dans poèmes

Commenter cet article

mercedes 10/02/2007 17:39

c'est sublime

L'oeil regardait cahin-caha 06/02/2007 23:20

Chapeau bas.

Eric LÖW 31/01/2007 09:39

tu dois être comme moi & écrire la nuit (je ne parle pas des amusettes que je laisse sur mon blog en ce moment), car l'écriture nocturne, ai-je cru constater, est 1 écriture dense, serrée, sans concession ?