imaginaire des aires...

Publié le par C.Egolf






Les lignes blanches, à la recherche de la lune, dissimulée, je fixe la route. À l’intérieur God and Fire et nos regards hallucinés. Fuir à l’Ouest, au-delà du familier, de l’accessible, se perdre dans l’enveloppe brumeuse des Monts d’Arrée. Droit devant, les nerfs aux aguets, le vertige affleure, des pointillés, le ciel haut et léger et la mer en pensées contre nos coeurs.

Le vent crie, frappe, balaye le chemin, écarte en nous les peurs, effraie le doute, trace en écho la route, s’insinue dans nos têtes, folle rengaine, tourbillonnants espaces, les voies s’ouvrent, au loin, le volcan gronde mais qu’importe. Côté passager, l'aube se lève, mon amour, tu ne trembles pas.


Publié dans poèmes

Commenter cet article

mummm 29/02/2008 22:35

ce soir j 'ai (re)découvert ton blog : méa culpa ...je n 'ai pas pu m 'arrêter, j 'ai tout dévoré.....mais où j 'étais pendant tout ce temps ?...c 'était grisant, émouvant, terrifiant ( même si..), bouleversifiant...merveillissime cette plongée - ou cette envolée - dans ton mondegrâce à tes textes magnifiques..je suis saoûlée par l 'ivresse de tes profondeurs, moi qui juge plus prudent de me maintenir à la surface...écris, écris, écris encore ! (de toutes façons, c 'est plus fort que toi )merci

Leonard Eliot 21/01/2007 00:38

Cette fuite à l'ouest, hallucinée et fragile, me plaît nettement plus que ta descente sur terre, peut-être un brin chargée, comme du baroque qui nous tombe sur la gueule en nous carressant les joues.
 
Bonne fin de semaine, et n'hésite pas à me prévenir par mail si tu souhaites aller boire un verre ou plus dans la oude brussel

delphine 20/01/2007 18:06

quand je vais au nord tu vas à l'ouest!le vent est un peu tombé(dans des flaques d'eau!)je continue de fixer la route

Chuipala 20/01/2007 14:58

Mais dis moi, c'est vachement bien chez toi... bon je sens venir un lien favori de plus moi... bye

L'Oeil 20/01/2007 12:35

Jolis yeux soit dit au passage :-)