après tout

Publié le par CC



Comme un revenant
reconnu peut-être
De mon vivant je t'ai perdue
Dans ce carnet
Juste toi
Sur une seule ligne sans point ni trait
Ce que j'en dis
Rien
Sinon quelques arpèges
Mais où donc est le désert ?

Tu vois l'étendue
Dans cette ville
Ou encore dans celle-la
L'empreinte de ton corps
La pluie froide

Les remords

Et les yeux sans éclat
Je prendrai le bon livre
Et je demanderai à genoux
S'il veut
Ce que je lui dois (je lui dois tout)
Où est-il ?

Je l'ai perdu contre toi
Et dessous et en toi
Il revient
Qu'il me dise en un mot ce qu'il veut
Il est temps
Et s'il n'y a rien à voir
Qu'il se change en évidence
Et qu'il agonise
Sous la pluie froide

Je serai là
Pour ne pas prendre sa défense



Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article