à part ça

Publié le par cranskens



Nous sommes faits de morts. 

Certains jours nous comptons parmi eux.

Et certains soirs nous tendons des cordes.


Et là, dans la poitrine, certains soirs.

Les morts nous emportent.

Comme un seul homme.


Là, dans la poitrine.

Ils tombent.

Sur nous. Sur un os.


83. Avant-nuit.

Ils tombent.

Certains sans y penser.


Et nous les regardons.

Certains soirs. Des années plus tard. 

Il y a 18 ans. 

Leur langue était une bombe H.


Le même à l’envers.

Il y a longtemps.

Certains soirs nous sommes faits de morts.


 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Firefly 09/09/2009 12:59

Waouh... J'aime beaucoup sister

dimitri 09/09/2009 10:05

Merci, c'est à chaque fois un vrai plasir de vous lire.d.s.

Vilain Canard 09/09/2009 01:42

Waouh! Désolé pour la faiblesse du discours dans ce commentaire, mais waouh!