de retour

Publié le par CC



Un dernier modèle
Qui brille
Une 12 CV noire
Dans chaque recoin de l’ouest
Il ne voyage pas
Sur un tapis déroulé

Il cherche l’entrée des urgences
Parce que son corps fragile
Sous les ongles se fendille
Il ne voyage jamais
Tout droit sur la route

Il envoie les lettres
Du plus haut point
Il attend que le verre se brise
Que les portes claquent
Sur ses jambes nues

Puis il se reprend
Il coupe le moteur
Comme il voyage seul
Il s’assied à l’arrière
Il compte les nuages blancs
Et les hommes à chapeau
Il y en a peu

La fille lui sourit
Il lui promet de revenir
Mais qu’elle le laisse maintenant
Il a de la route à faire
Il y a le mot fossé
Et le trafic de nuit
Il ne peut rien inscrire dans la pierre
Il l’échange contre une nouvelle paire
Et un accent hongrois

Il y a un royaume
Il y a un roi
Epuisé au réel
Qui s’endort à la fin
Ange à la cigarette
Au tout petit matin
Qui voyage




Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L. Eliot 18/09/2009 22:36

moi aussi moi aussi !