blankout

Publié le par CC


 

L’image finale d’une terre sans âme

Je la tiens sous les plafonds

Serrée entre les extrêmes

Hors des limites d'une chair fantôme

Je tends les mains pour me rendre

Où se perdent les paroles

Ce qui fut

Ce qui est

Les spasmes égarés d'un corps

Qui se cambre

Sous les strates

Lisses lisses

Dans un mouvement de balancier

Qui cherche de lui-même

Son essence

Taillant des allées entières dans la pierre

Rayant le ciel de sa mémoire

Et je n'attends rien




Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Douglas+Majnun 27/06/2009 22:07

Magnifique ;O)