comme les autres

Publié le par CE





Dis toi bien
Sous acide
Qu'on se borne aux clichés
Aux bals des années 20
Et aux vols à la tire
Mais de grâce on y vient
Aux pardons séculaires
Que le coeur nous soumet

Dans le gel
C'est inutile
De foutre le camp
Puisque je suis né trop tard

Bien tu me diras
Qu'on pouvait en juger
Au négatif du siècle dernier
S'est heurté le coeur vide
Qui nous va comme un gant
De très haut l'air
Qui sait un miracle
Comme on croise les doigts avant de s'enfoncer
Toujours plus en dessous du monde

Et le credo
S'en foutre
Bien avant qu'on se manque

Puisqu'il faut bien
Pour finir
Suivre le courant
Et prêter aux mourants
Notre jeunesse
Sans quoi le deuil s'enlise
Et nous viole
Le coeur lourd
Avant de foutre le camp
Comme les autres



Publié dans poèmes

Commenter cet article

L.Eliot 13/06/2008 18:15

on dirait que tu as encore monté un étage

Thom 30/05/2008 20:52

Serait-ce le début d'un regain d'activité par ici ?Si oui...c'est la seule bonne nouvelle du mois de mai !