mainmise

Publié le par CE






J’ai mis de l’ordre, viré les comètes, aspiré le doute, éternel, en confiance, j’ai raté mon envol, réussi l’exploit de m’endeuiller vivante, de dire j’y crois, ta vieille peau malade qui ne me frottera plus, et l’inexistence, la fable, le père Noël, une souris verte, je sais mon ange que tu pourris dur et fort dans ma tête, le corps est lâche, je siffle et des ailes me sortent des doigts, j’ai les lèvres bleues comme avant, et le désir bloqué dans le temps. Cette blessure qui ne se referme pas.




Publié dans textes

Commenter cet article

delphine 13/05/2008 15:59

c'est une loi de l'évolution que de ne rien sauver si tout ne peut être sauvé... ceci explique cela et certains de nos naufragesque ton désir retrouve la pointe de ses pieds sans perdre de vue le bout de son nez et prenne son envol vers un autre ici un autre maintenant!

Gobi 12/05/2008 14:14

pleure, dort, jouit, a peur, est morte.

Noél 08/05/2008 19:49

Incisif comme un coup de scalpel, et terriblement beau.

Shaggoo 06/05/2008 10:08

Tu as une jolie façon de siffler ! :)

Loïs de Murphy 06/05/2008 00:50

C'est toujours un plaisir de vous lire, même si vous vous faites rare.