butte aux cailles

Publié le par CE


00036_120GN_0010_PortraNC400_04-1-.jpg




Il y a des feuilles qui pendent
Des feuilles illisibles
Vertes comme le coma

Je poursuis
En avant
L’un d’entre nous se shoote
Se shootait - Héroïne
C’était mon monde - réel
A peu de chose près

Pas de vague, princesse au petit pois, la mer brute
Etendue
Toutes portes refermées
De quelle nuit, de quelle lutte
Est-ce d’avoir trop rêvé ?
L’encre encore une horloge
Pillées les aubes dans mes yeux
Drogue dure - les effets
Bleu nuit
Brûlée jusqu’à l’os
Niée jusqu’à la disparition
Qui s’impose - deux temps
Je mesure
Je poursuis le réel
Son évidence
Mes bouffées d’ignorance
L’inconsolable inaccessible qui te loua son coeur
Poison mains aveugles pages blanches tabac froid
Je sentais les heures en nous
Sans refuge
A ciel ouvert
A tort à raison
Ce manque en toi
Depuis toujours ce vieux deuil, la faim
Ce recoin d’ombre
Que j’ignorais
Que j’ignore
Barre-lui la route
En coulures d’encre
Ne t’apprête pas, parais simplement
Entre ciel et terre - le réel




Publié dans poèmes

Commenter cet article

odzey 04/03/2008 22:31

toutes ces images que tu nous jettes !! Ces instants de vie...  C'est très beau.une coccinelle qui passait aussi par là.

mummm 29/02/2008 22:48

moi aussi, j 'aimerais trouver un peu plus de couleur (même si ...)remonter un peu des abysses où tu nous plongesmais c 'est sombrement beau 

Eric LOW 11/02/2008 17:41

qu'1 dieu veuillece vieux deuilje ne crois pas aux réel& je fuis les appâts rancesje flotteentre sel & tiers

romanzini 09/02/2008 20:18

votre musique, les ombres de l'âme, résonnent longtemps

anaka 06/02/2008 07:46

magnifique écriture.j'aimerais y trouver parfois la lumièrec'est vrai, j'avoue, j'ai peur dans le noir...