tôt ou tard

Publié le par CE


DSC00757-copie-1.JPG


It’s quiet now
And what it breathes
Is everything




Il n’y a plus aucune raison de s’éparpiller encore
L’idéal est en fuite
On ne serre rien que des doigts invisibles
Et des instants fragiles
Je maudirais le ciel et les noms propres
Ca finirait
En grand : CA FINIRAIT
Depuis toujours et contre toi
Sous le poids du silence
Je mettrais le feu aux mots
Aux spectres
Aux hommes de sac et de corde
Aux fantômes qui vacillent derrière le vent
Et la lumière
En grand la lumière qui transite

Si je peux servir à hisser l’amour au-dessus, si je pouvais avant que tu ne t’éloignes
Je prendrais le pas
Avant de plier
Sous les mots malmenés
Qu’on n’épargne plus qu’en rêve
Mais je ne maîtrise rien
Mille heures plus tard
Je ne maîtrise rien
De ce qui me regarde en face
Dénonçant l’amour
Avant l’heure
Laissons le filer en dehors du monde
Ne le laissons pas
Ne le laissons pas

Je ne perds pas de vue le ciel
Bleu presque transparent

Le poème reste avec ses blessures
La nuit pleine aux fils de lumière
Et le risque qu’on se retourne 
Juste un instant
Laisse-moi partir, pars, je partirai, pars avec moi
Le visage circonscrit

Sans cesse je tombe du ciel
L’hiver veille
Et je tends l’oreille
Ta voix au loin
L’amour en grand le silence
En grand la lumière



Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anaka 07/01/2008 21:43

Bonsoir Lunar, te voici loindepuis longtemps, mais tu reviens toujours n'est-ce pas...En attendant ton retour, voilà l'adresse de mon blog, qui fait suite à mes anakaikus...avec mon amitié, et mes voeux pleins, pour 2008.http://anakaleatoires.over-blog.com/

anaka 01/01/2008 22:44

ça finit comme çaet ça commence comme çaça continue, en somme...mes voeux pour toi lunar.anaka

delphine 01/01/2008 14:22

que des mains invisibles caressent ton front où se bousculent l'avenir et l'instant, que le monde s'ouvre à ton pas attentif, que ton coeur saute de joie dans sa cagele thorax lunar!nous sommes des êtres mortels, et la vie passe à grands pas dans la banlieue du soleilheureuse année lunar

Eric LOW 22/12/2007 18:30

de retour... de retour...apparement c'est vite dit !en attendant on peut relire sans jamais se lasser

Blue Jam 14/12/2007 23:49

Content de voir que tu es de retour;Superbe poème. Bravo.