Stone (1917-67)

Publié le par CE


mccullrs.jpg


Stone is not Stone


There was a time when stone was stone
And a face on the street was a finished face.
Between the Thing, myself and God alone
There was an instant symmetry.
Since you have altered all my world this trinity is twisted:

Stone is not stone
And faces like the fractioned characters in dreams are incomplete
Until in the child's inchoate face
I recognize your exiled eyes.
The soldier climbs the glaring stair leaving your shadow.
Tonight, this torn room sleeps
Beneath the starlight bent by you.


Carson McCullers (1957)



La Pierre n'est plus la Pierre


Il fut un temps où la pierre était pierre,
Chaque visage dans la rue un visage parfait.
Entre Dieu, la Chose et moi-même
L'harmonie régnait aussitôt.
Tu as changé mon univers et la trinité s'est perdue:

La pierre n'est plus la pierre,
Comme aux figures surgies d'un rêve, il manque quelque chose à chaque visage,
Tant que sur le visage imparfait d'un enfant
Je n'ai pas reconnu ton visage d'exilé.
Le soldat gravit l'escalier lumineux où ton ombre se perd.
Cette nuit, la chambre éclatée dormira
Dans un brasier d'étoiles que tu fais se lever.


Traduction de Jacques Tournier




Trinité Perdue


Il y eut un temps où la pierre
était la pierre
Chaque visage dans la rue était perfection
Entre Dieu, la Chose et Moi
l'Harmonie régnait

 
Tu as changé mon univers
et la trinité s'est perdue:

 
la pierre n'est plus
la pierre
à chaque visage, il manque quelque chose
comme aux êtres vus en rêve
et même sur le visage imparfait d'un enfant
je n'ai pas reconnu ton regard d'exilé

 
Le soldat monte l'escalier de lumière

où ton ombre se perd

 
Cette nuit, la chambre éclatée
dormira dans le brasier d'étoiles
que tu fais s'élever.


Traduction et adaptation de Alain Suied, à l’occasion du 40ème anniversaire de la mort de Carson McCullers





Publié dans ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anaka 10/08/2007 22:49

la traduction de michel tournier. juste la poésie nue. en quoi la reconnait-on nichée dans un mot de plus, une virgule affairée, un silence...mais la pierre n'est plus la pierre.

delphine 24/07/2007 10:32

bonjour lunar je lis l'été - enfin! je l'ai acheté il y a quelques jours - torride de frankie addams et espère revenir avant 2043! le soleil s'est plaqué sur rome comme une immense cigaleaujourd'hui le ciel est blanctout est encore à écrireune pensée amicale d'icips : je préfère de loin la traduction de alain suied et 'le' brasier d'étoiles en l'occurenceet ses retours à la lignequi logent dans le sens de grandes respirations de silence

L.G. 24/07/2007 09:15

peu de temps ce matin mais je vais revenir! la pierre peut être tellement d'autres choses