Qui va

Publié le par C.Egolf


treille2.JPG



Laisse faire
Les verres de rouge aidant
Mes doigts sous tes cheveux
Abandonne un instant ta rue blême à la nuit
Laisse faire la lune enfin
Se défaire le filet
Use ton verbe retors
Le dégoût ajourné dans la contemplation
Choisis encore une fois
Les traces essuyées sur le pas de ta porte
Les êtres en face de toi
Trois ivrognes
Ils balayent
Laisse faire
Les feuilles volent

Nos penchants sans sommeil s'évanouissent à rebours
Garde-les bien au chaud
Nos vrillants lieux communs
Fuyant le temps, le train
Laisse faire et se défaire
Tes cheveux sous mes doigts
L'angoisse pieuse que signe
Le péché de ta bouche
Certains dimanches de mai




Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric LOW 21/06/2007 17:26

étonnante cette virgule égarée dans le temps... (dernier paragraphe)

danielle 20/06/2007 11:51

Quel plaisir de découvrir votre poésie, ce lieu si riche !

TMS25 19/06/2007 22:56

si c'est de toi, un seul mot bravo

L.C 19/06/2007 22:54

yep !

Dick Shaver 19/06/2007 20:54

laisser faire, que les choses se tissent d'elles même. il y a des juxtapositions de mots que j'aime bien... et aussi (est-ce volontaire ?) ce mot "vrillants".