In girum imus nocte et consumimur igni (1982)

Publié le par C.Egolf


sanstitre25okobvy7.jpg



Je fonctionne à l'envers et me remplis d'effroi
A la simple pensée de peser contre tous
Plus de poids que prévu
Et de me réveiller quand les mères se recueillent
Au tout petit matin, rouges de leur manquement
Elles n'ont pas vu venir, dieu, je comble le vide
D'un mauvais oeil, absent, les remous avortés

Des années que j'attends les aubes finissantes
L'abandon de notre âge, touchante histoire, amer
Je m'assieds, le teint vif
Les souvenirs barbares remontent en grondant
La défaite est blâfarde, mon sexe languissant
Des coups à la fois secs et rompus aux ébats
Brûlons-le, mon grand front !

Quand le diptyque au ciel brut d'Anna-Caroline
s'industrialisera
J'irai cracher des cendres


Publié dans poèmes

Commenter cet article

BIDUDULE 18/06/2007 08:05

En me promenant sur la planète OB, j'ai fait une pause ici.Aucun regret d'avoir fait cette halte.J'ai particulièrement apprécié ce texte.Bonne continuation et que la créativité et l'inspiration te fassent escorte.Bidudule

Thom 14/06/2007 11:46

C'est pas toujours facile de dire un truc pas trop con sur la poésie des autres...d'ailleurs est-ce que ça se commente, la poésie ?Je ne crois pas.Bref : je suis là, je te lis, régulièrement, et j'aime tes textes presque aussi régulièrement.Et de temps en temps je poste un petit mot pour rappeler que je passe toujours ;)

Koulou (Flegroll) 13/06/2007 13:56

ouh ça ne laisse pas indifférent ces mots là... ça serait de la polésie que ça ne m'étonnerait pas à moi,   si si ;)

Plaiethore 12/06/2007 12:09

Merci sans peu de vos visites, de votre patience à mes défauts.Il est ici un lieu qui m'appelle, toujours, toujours.Bien à vous chère Demoiselle.

Shaggoo 11/06/2007 18:26

Je suis passé te lire. Après tous. Moi aussi je fonctionne à l'envers...