ils savent (nous savons)

Publié le par C.Egolf


exclure.jpg



Vous reprendrez un verre
En hommage aux salauds
Rien ne vaut la rumeur
Face à la cendre froide
Que tout se perde enfin
Et reparte à zéro
La mémoire en impose
Réduite aux jours d'avant
Sans son triple cancer
Je vous le donne en mille
Les étoiles sont ravies
Et nous en sommes malades
De n'avoir d'autre choix
Que de brandir serrés les uns contre les autres
Notre confiteor






Publié dans poèmes

Commenter cet article

Khassiop�e 17/05/2007 17:55

Je ne viens pas assez sur ton blog, je ne viens pas assez  sur ton blog, je ne viens pas assez sur ton blog ...

BRONCHAL FERNANDO 08/05/2007 23:28

C'est du très bon
fernando

L. Eliot 08/05/2007 01:55

je n'insiste pas assez dans mon bête message au dessus. c'est vraiment bien ton truc.

L. Eliot 08/05/2007 01:48

Puisqu'avec cet extraordinaire et vibrant texte, nous sommes dans les aveux, je joins ici un texte de Cohen, extrait de "Flowers for Hitler" (1964) :

I do not know if the world has lied
I have lied
I do not know if the world has conspired against love
I have conspired against love
The atmosphere of torture is no comfort
I have tortured
Even without the mushroom cloud
still I would have hated
Listen
I would have done the same things
even if there were no death
I will not be held like a drunkard
under the cold tap of facts
I refuse the universal alibi


Like an empty telephone booth passed at night
and remembered
like mirrors in a movie palace lobby consulted
only on the way out
like a nymphomaniac who binds a thousand
into strange brotherhood
I wait
for each one of you to confess

Thom 06/05/2007 17:07

Fort.